Antarktis isbreeding: en atmosfærisk snarere enn havisk opprinnelse


Del denne artikkelen med vennene dine:

To deler av paleo evaluering ved å følge en publikasjon annen 2003 tidlig i livet, kollapser den mest avanserte teori for å forklare dannelsen av isdekket i Antarktis er det 32 millioner år. I flere tiår har klimaforskere mente at separasjon av Antarktis og australske land der 35 millioner år hadde undertrykt varme havstrømmer opp, forårsaker en avkjøl forårsaker lag med is flere kilometer dekker i dag sørpolen. Men analyse av prøver tatt i 2000 på kysten av øya Tasmania (som var tidligere en bro som forbinder de to deler) foreslår et annet scenario.

En effet, les chercheurs de l’Université Purdue (Indiana) et de différents instituts américains et internationaux (Suède, Canada, Pays-Bas et Royaume Uni) ont retrouvé la trace, dans des sédiments datant de l’Eocène (entre -54 et -35 millions d’années environ), de fossiles de microorganismes associés aux eaux froides. Une découverte incompatible avec l’hypothèse d’un courant chaud empêchant la glaciation jusqu’à la rupture des continents. L’équipe note par ailleurs qu’il s’est écoulé deux millions d’années entre l’ouverture des eaux entre la Tasmanie et l’Antarctique et le rapide phénomène de glaciation (en quelques milliers d’années). Pour les scientifiques, l’explication la plus plausible à l’énigmatique tiédeur de cette région au cours de l’Eocène et son refroidissement ultérieur serait une baisse massive et assez subite des niveaux de dioxyde de carbone dans l’air. Les mêmes avaient déjà mis en avant cette théorie à la suite de l’analyse de fossiles trouvés à El Kef en Tunisie (travaux publiés au printemps 2004). Cette théorie, qui reste à confirmer, renforce les craintes liées au réchauffement climatique actuel ; elle implique en effet que des changements dans l’atmosphère peuvent avoir un impact important en une relative brève période géologique. 03/01/05

(New Theory of Antarctic Ice Cap)
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A43455-2005Jan2.html
http://web.ics.purdue.edu/~huberm/
http://news.uns.purdue.edu/html4ever/2004/041227.Huber.Antarctica.html


Facebook kommentarer

Legg igjen en kommentar

Din e-postadresse vil ikke bli publisert. Obligatoriske felt er merket *