Et vindu for å varme opp huset hans


Del denne artikkelen med vennene dine:

Med Universitetet i Strasbourg lanserer en industrialist en solvindu med lovende egenskaper.

« On a tous dans sa maison un mur au soleil qui ne ser à rien ! « . Ce mur, Jean-Marc Robin se propose justement de l’utiliser. En le remplaçant paar un vitrage isolant, doublé d’un système de captation de l’énergie solaire permettant de produire de l’eau chaude ! Rien à voir avec les capteurs opaques traditionnels fixés jusque là sur le toit. L’idée est dévelopée depuis quatre ans par cet industriel, en partenariat avec les équipes de recherche de l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Strasbourg. ( anciennement l’ENSAIS )

» Le solaire, ça existe depuis vingt ans. La technique de base a finalement peu évoluée sur le fond. Aujourd’hui, on arrive simplement à capter de plus en plus d’énergie et à en perdre de moins en moins « , explique Jean-Marc Robin.

Transparent på 40% av overflaten



Transparens og isolasjon er nøkkelen til innovasjon som går inn i dagens kommersialiseringsfase. Det er i form av et klassisk glass, men kutte i ekstrahvitt glass, foran som kjører en kobberspole skjult bak mørkefarger. På baksiden øker sølvreflekterende striper ytterligere produktiviteten til systemet. I nettverket sirkulerer en varmeoverføringsfluid som ved varmeveksling, tillater deretter å varme vannet til å temperere det indre av huset.

» Les ailettes, combinées aux bandes métalliques, permettent d’obtenir 95% d’absorption de l’énergie solaire. » Elles jouent aussi le rôle de brise-soleil. « Au droit d’un vitrage classique, l’ensoleillement est généralement tel qu’on ne peut s’y tenir. Là, le rayonnement est très atténué. » Tout en conservant une transparence sur 40% de la surface ! « En plus, on augmente la luminosité en fond de local. »
Omvendt, den høye kvaliteten på isolasjon valgt for glassene, unngår tapet av varme til utsiden og gir beskyttelse som er identisk med en vegg.

30% av energikravene dekket

Pour l’heure, le dispositif est installé sur la plate forme Climatherm de l’INSA de Strasbourg où elle fait l’objet de tests sous l’autorité de Bernard Flament, docteur en énergétique. Son développement a bénéficié des aides de l’Anvar et de la région Alsace. Car le marché est prometteur. Dans le secteur public, mais aussi auprès des particuliers. Il faut dire que les performances du système ont de quoi faire rêver. » Dans une maison dite basse énergie, c’est-à-dire qui consomme moins de 6 litres de fuel au m2 par an, on peut considérer qu’un vitrage solaire de 10 m2 couvre 30% des besoins en énergie. » Pour un coût d’installation situé entre 900 à 1100 € au m2.

Jean-Marc Robin est particulièrement prudent quant à la durée nécessaire pour amortir le coût de l’installation, « sans doute de l’ordre d’une dizaine d’années « . Avec l’inconnue des courbes d’évolution des prix des énergies traditionnelles non-renouvelables.

Et forskningscenter i Freiburg, en annen i Stuttgart, validerte prosjektet, som stod på rekordene fra Nancy værstasjon. Vi vet at regionen ikke skinner av kvaliteten på solskinnet!

Solstråle har imidlertid holdt sine løfter. Dessuten stoler Jean-Marc Robin på å være i kontakt med offentlige institusjoner innen kollektiv boligsektoren, hvor oppfinnelsen hans godt kunne finne uttak.

fra den republikanske øst for 07 / 03 / 05

Kontakt: Jean-Marc Robin, INSA Strasbourg, 24, Victory Bld, 67084 Strasbourg. E-post: robinsun@web.de


Facebook kommentarer

Legg igjen en kommentar

Din e-postadresse vil ikke bli publisert. Obligatoriske felt er merket *